Le Château Stanislas

La forteresse médiévale des comtes de Sarrebruck - XVème siècle

La forteresse de Commercy domine la vallée de la Meuse depuis le XIIème. La partie la plus ancienne occupait une grande partie de la Place du Fer à Cheval...

Une seconde enceinte sera édifiée dans la deuxième moitié du XVème siècle en contre bas du vieux château.

 

C'est cette partie que nous vous proposons de visiter tous les étés et le reste de l'année sur demande.

 

En  savoir +

"Les plaisirs royaux"

"Les plaisirs royaux de Stanislas"
"Les plaisirs royaux de Stanislas"

Édifié en 1662 sur l'ancienne forteresse du XIIème siècle par le cardinal de Retz, rebâti et embelli à partir de 1708 par le prince de Vaudémont après qu'il ait quitté la cour pour s'installer à Commercy, le château devient un véritable palais avec l'arrivée à Commercy du roi Stanislas, qui en fait le lieu de ses "Plaisirs royaux"...


 

Accompagné des architectes Boffrand et Dorbay, il décide que le nouveau château s'appuiera sur les tours et les courtines de l'enceinte extérieure de la forteresse. Ainsi le château fait face au Fer à Cheval et la place s'ouvre sur la rue Neuve.
Le roi Stanislas fait relier le château et le Fer à Cheval par des ailes basses dessinées par Emmanuel Héré séparant ainsi complètement la vieille ville de l'espace princier.

 

Incendié en 1944 après avoir été converti en caserne, le château est restauré à partir de 1957 et inauguré le 5 novembre 1972.

Le quartier Bercheny

Après la mort du roi Stanislas en 1766, le château de Commercy fut transformé en caserne de cavalerie baptisée quartier Bercheny, premier gouverneur militaire de Commercy en 1887. Bercheny est le fils du créateur du corps des hussards en France.

 

Les lambris, les glaces et les cheminées sont déposés et vendus.

Les jardins sont supprimés, les pavillons démolis, leurs matériaux vendus.

 

Des écuries sont construites sur les parterres de la vieille orangerie et des statues. Un grand manège est édifié sur le parterre du midi. La grille de la cour est déposée. Hussards, dragons chasseurs à cheval, lanciers et cuirassiers se succéderont ici jusqu'en 1914.

Seconde guerre mondiale

Le 31 août 1944, vers midi, un blindé américain incendie un camion allemand stationné dans la cour. Quelques minutes plus tard, toute l'aile sud est en feu. L'incendie ravagera entièrement le château (voir les photos ci-dessous témoignant du grand incendie).

 

En 1956, l'Etat cède les ruines à la ville. Après avoir, un instant envisagé de les raser, celle-ci lance un ambitieux programme de reconstruction qui s'étalera sur vingt ans.

L'architecte en charge du projet prendra quelques libertés, en modifiant notamment la forme des toitures et en faisant sculpter les chapiteaux des colonnes de l'avant-corps.

Le château aujourd'hui

Commercy c'est aussi une histoire... d'art


La salle d'honneur reconstruite à l'identique sert de royal écrin pour les expositions organisées par la Municipalité.
En effet, tous les ans, une exposition d'artiste est présentée dans ce lieu pendant l'été. Souhait des élus de construire une identité culturelle forte permettant un rayonnement au delà de la ville.

Environ 8 expositions par an, 12 000 entrées gratuites.


Dans la ville même, plusieurs sculptures ornent les ronds points et les entrées de ville comme les célèbres Vaches Bleues de Patrick Hervelin, les Voyageurs de Milutin Mratinkovic ou encore Jour de colère d'Amilcar Zanonni. Tous ces artistes de renom ont exposé dans la salle d'honneur du Château Stanislas.
Enfin, Commercy est une ville de caractère faisant partie des "Plus Beaux Détours de France".

 

En savoir +

[Retour]